Titularisation de Salif Sané au milieu : Quel est le projet d’Aliou Cissé ?

Une fois de plus, le sélectionneur des Lions, Aliou Cissé a réussi à surprendre son monde, ce mercredi lors du match Sénégal – Guinée (2-0), avec la titularisation de Salif Sané dans l’entrejeu. Si le défenseur de Schalke 04 a retrouvé un niveau correct avec son club, après une saison 2019-2020 tronquée par les blessures, l’on ne s’attendait certainement pas à voir Sané dans le onze de départ devant affronter les Djurtus. 

D’ailleurs en conférence de presse d’après-match, Aliou Cissé avait ainsi justifié son choix : « C’est un choix, j’aurais pu mettre un autre joueur… La coupe d’Afrique c’est en 2022, il est important sur ces matches-là de préparer cette CAN. L’option Salif Sané dans le milieu, c’est une option sérieuse. » Une option qui n’a pas été payante si l’on se réfère strictement sur le contenu du match proposé par Salif Sané, en tant que sentinelle devant la paire axiale Kalidou Koulibaly – Cheikhou Kouyaté.

Converti en défenseur central dans son club Schalke 04, et bien avant avec Hanovre 96, Salif Sané, qui est un milieu de terrain relayeur de formation, a depuis longtemps perdu ses repères à ce poste où il n’évolue plus. Perdu sur le terrain, en manque de rythme et de volume de jeu, le natif de Lormont (France) n’a eu aucun impact face à la vivacité des Bissau-Guinéens. Clairement en manque de confiance, le numéro 6 des Lions est passé à côté de son match, dépassé par les exigences du rôle de sentinelle.

Mais, dans tout cela, il est important de se poser la question de savoir quel est le projet de jeu d’Aliou Cissé ? Essayer de nouvelles compositions oui, mais avec les hommes qu’il faut ce serait encore mieux. Si l’entraineur connait peut-être mieux que quiconque son groupe et l’état de forme des uns et des autres. Le bon sens voudrait que chaque profil soit utilisé à son poste. Et, selon les caractéristiques de l’adversaire en face. 

Comment peut-on se passer de jeunes milieux de terrain de formation (Name, Kanouté, Pape C. Diop), talentueux, compétitifs, et prêts à se donner à 200% sur le terrain, pour aller miser vers un pari à tous les coups perdant ? A quoi bon convoquer de jeunes joueurs volontaires et déterminés pour les laisser sur le blanc ? 

La titularisation de Youssouph Sabaly, latéral droit de métier, sur le côté gauche, suscite aussi l’incompréhension. Au moment où Arial Mendy, un pur latéral gauche poireaute sur le banc. Quid du cas Moussa Wagué qui peine à s’imposer au Paok Salonique et se retrouve aligné d’entrée avec le Sénégal…

Il serait prétentieux de vouloir choisir voire tenter de dicter à Aliou Cissé son onze de départ et ses choix tactiques, mais les choix du coach national laissent perplexes. Malgré la victoire, les doutes persistent toujours sur le fond de jeu de la sélection nationale.

 

 

Dakar Actu

Source link