Présidence CAF / Lamin Kaba Bajo, Président de la Fédération Gambienne de Football : « Augustin Senghor est mon voisin, je fais de sa candidature une affaire personnelle »

Le patron du football gambien Lamin Kaba Bajo n’a pas caché son soutien pour la candidature de Me Augustin Senghor et mieux, il compte convaincre tous les pays anglophones de la CEDEAO et mêmes d’autres à soutenir Augustin Senghor à la présidence de la CAF.

Parmi tous les soutiens à la candidature du Président Augustin Senghor à la présidence de la CAF, celui de la Gambie semble avoir un role important, ou du moins le plus attendu. En conférence de presse jeudi, dans les locaux de la Fédération Gambienne de Football, le patron du football gambien, Lamin Kaba Bajo est revenu longuement sur la candidature de celui qu’il appelle en wolof « Sama Deekendo » (mon voisin).

« Pour moi, toute bonne chose dont un Gambien a besoin, s’il doit passer par les mains d’un Sénégalais, le Gambien peut aller dormir avec toute quiétude, car il l’aura sans problème et vice-versa. Cette candidature d’Augustin Senghor est la mienne. Là, je me prépare pour le tournoi des U20 à Thiès, mais sous peu, je descendrai sur le terrain pour appeler les gens à le soutenir », a expliqué le Président Bajo, qui reconnait en Augustin Senghor des qualités qui lui valent le pouvoir pour diriger la CAF.

« Je connais bien le football sénégalais et il faut etre quelqu’un de solide pour le diriger. Il devait etre depuis longtemps candidature à la CAF. Plusieurs personnes peuvent parler à la fois devant lui et il les écoutes toutes, sans s’énerver, sans avoir la mine renfrognée. Il est calme, pos, poli et il aime échanger avec tout le monde. Je suis le seul Président de la fédération de football en Afrique qui parle presque quotidiennement avec lui. Augustin peut faire de la CAF une maison de verre parce qu’il aime la transparence. Il l’a prouvé dans la zone UFOA et au Comité exécutif à la CAF », a t-il précisé.

Le Président Bajo se dit prêt à sillonner certains pays d’Afrique ou prendre son téléphone pour prêcher la bonne parole, afin que son homologue sénégalais soit porté à la tête de l’instance dirigeante du football africain. « Je ferai de mon mieux pour que tout les pays anglophones de la CEDEAO le soutiennent, s’il plait à Dieu. Même ceux qui ne sont pas anglophones, car il y a des pays qui ne sont pas de la CEDEAO avec qui j’entretiens de très bons rapports et nous allons ensemble mobiliser nos forces pour qu’Augustin Senghor gagne », conclut Lamin Kaba Bajo.

STADES

Source link