Fernandez Correa prêt à éclore

Le joueur sénégalais, qui fêtera ses 23 ans le 27 novembre prochain, est considéré par les amateurs de rugby  comme une pépite à polir. Sa saison 2020/2021 devrait lui permettre d’éclore définitivement au plus haut niveau et d’imposer son talent aux yeux de tous.

Lourdement défait à domicile par le RC Toulon lors de la dernière journée (9-38), le SU Agen se déplacera le 28 novembre prochain à Ernest-Wallon pour y défier le Stade Toulousain.

Un match contre l’un des plus grands clubs français de l’histoire toujours difficile à appréhender.

Cette rencontre s’apparente même à un choc des extrêmes entre un club haut-garonnais dauphin du leader rochelais et celui de la préfecture du lot-et-garonne qui pointe à la dernière place du classement.

Bon dernier, Agen vit un début de saison cauchemardesque avec seulement deux petits points au compteur après 9 journées et voit ainsi ses chances de maintien fondre comme neige au soleil.

Pour l’un des joueurs agenais, cette rencontre aura un goût particulier. Ce match de la 10ème journée va en effet se disputer le lendemain de l’anniversaire du pilier Fernandez Correa. L’avant sénégalais, qui aura fêté ses 23 ans la veille, espère donc briller sur la pelouse toulousaine et s’offrir ainsi un cadeau mémorable. Cette motivation sera-t-elle suffisante pour battre le Stade Toulousain ? Vous pouvez vous rendre sur un site de paris sportifs avec Paypal si vous sentez que le SU Agen peut prendre le dessus – il y aura certainement de très beaux gains à en tirer.

Il faut dire qu’à ce jour, la saison du joueur, passé par Évreux, le pôle espoir de Tours et le Racing avant de poser ses valises à Armandie en 2017, laisse quelque peu à désirer.

Apparu 5 fois en championnat pour trois titularisations, Fernandez Correa n’a pas encore confirmé tous les espoirs placés en lui.

Celui qui est surnommé « Féfé » par ses coéquipiers manque parfois de tranchant, voire du vice nécessaire pour exister en première ligne.

S’il est toujours considéré comme une pépite, le beau bébé d’1,82 mètre pour 99 kilos, va devoir franchir un cap. En difficulté en mêlée fermée (la base du poste de pilier) le joueur paye peut-être ses années de polyvalence. Régulièrement aligné au talon et même dans un rôle de flanker avec les espoirs ou lors des matchs de challenge européen, Correa n’arrive pas encore tout à fait à se hisser au niveau des purs piliers du Top 14.

Sa détermination et son volume de travail ne sont à aucun moment remis en cause par l’encadrement du club agenais où personne ne doute de son éclosion prochaine.

Désormais trop âgé pour évoluer avec les espoirs, Correa est en train de s’imposer comme pilier gauche, son poste de prédilection, il doit désormais se confronter à un niveau où les mêlées sont de niveau professionnel.

C’est en engrangeant les minutes et les combats féroces que Correa va progressivement se hisser au niveau auquel tout le monde l’attend depuis quelques années.

Pour espérer renverser la tendance de ce début de saison calamiteux et aller chercher un maintien qui serait héroïque, Agen aura bien besoin d’un pilier de haut niveau puissant en mêlée. En effet, ces phases de jeu ne sont pas seulement la base du travail des avants, ce sont la base du jeu, ce sont l’instant où les équipes en difficulté se rassurent et vont gagner de la confiance et des points.

A Fernandez Correa de s’imposer et de contribuer à la remontée du SUA au classement.

 

wiwsport.com

Source link