FC Sochaux – Abdallah Ndour: « Physiquement je me sens bien, je vais monter en puissance »

Abdallah Ndour était en conférence avant-match ce vendredi. Le FC Sochaux sera en déplacement ce samedi face à la Berrichone de Chateauroux (18h). Le latéral gauche a parlé de sa saison, ses performances et ambitions.

La compétition reprend ce week-end pour les Sochaliens après la trêve internationale. Le club dirigé par Omar Daf se trouve à la 10e place après 10 journées disputées en Ligue 2. Il revient d’une défaite à domicile face à Niort (3-4).

« On aurait préféré passer cette trêve en ayant remporté ce match face à Niort. Mais c’est une piqure de rappel pour essayer de repartir de l’avant dès samedi. On a vraiment envie de renouer avec la victoire. Gagner samedi nous ferait beaucoup de bien. Il ne faut pas tomber dans le doute » a déclaré le latéral gauche de 26 ans.

3 victoires, 5 matchs nuls et 2 défaites, le FC Sochaux peut encore faire de bonnes choses pour retrouver la victoire surtout à domicile. Le joueur recruté en juillet passé s’accorde avec le discours du coach face à la presse. « Avec le groupe qu’on a, il y a quelque chose de beau à faire. On a du potentiel, ça arrive d’avoir un coup de mou mais maintenant il faut à nouveau gagner des matches » 

Face à Amiens (0-2) en octobre passé, Ndour a écopé d’un carton rouge sur un tacle. Ce qui a permis à l’équipe adverse d’ouvrir la marque sur penalty et de marquer un deuxième but profitant de l’infériorité numérique. « Mon erreur face à Amiens SC a couté des points à l’équipe. J’en ai conscience et j’ai tiré les leçons pour ne plus reproduire ce genre d’erreurs » regrette t’il.

Ainsi, il se projette vers l’avant: « Il faut qu’on gomme les petites erreurs et être plus prudents dans nos interventions défensives. Le coach me demande aussi d’apporter sur mon côté, je dois le faire encore plus. »

Il compte 7 matchs dont 6 titularisations, Ndour a dans les jambes 510 minutes de jeu. « Je ne suis pas encore content de mes performances actuelles. Je dois pouvoir faire mieux. En Ligue 2, il y a moins d’espaces qu’en Ligue 1, et beaucoup de combats. Physiquement je me sens bien, je vais monter en puissance. De plus au début de l’hiver c’est plus éprouvant physiquement à cause des terrains, de la météo. Il faut être prêt. »

wiwsport.com

Source link