Équipe nationale : Sadio Mané, discret mais très important

Contre la Guinée-Bissau ce mercredi, le Sénégal va tenter de poursuivre son sans-faute dans les éliminatoires de la CAN 2022. Face à ce même adversaire, Sadio Mané va essayer de mettre un terme à une série de six matchs internationaux sans marquer.

S’il n’y arrive pas, le joueur de Liverpool pourrait connaître sa plus longue disette offensive avec l’équipe nationale depuis 2014. A l’époque, il jouait encore à Salzbourg.

C’est un constat douloureux pour un joueur qui a su s’imposer au plus haut niveau. L’attaquant des Reds a parfois du mal à exporter le niveau qu’il a en club lors de ses séjours au sein de la tanière des Lions de la Teranga. Son dernier but remonte au huitième de finale de la CAN 2019 face à l’Ouganda. Une éternité pour un joueur de sa trempe.

« C’est vraiment très difficile personnellement  »

Au printemps, il avait lui-même reconnu ses difficultés à briller avec l’équipe nationale malgré ses efforts. « C’est vraiment très difficile personnellement parce que mes statistiques au club et en équipe nationale ne sont pas les mêmes. Mais en même temps, je suis vraiment fier parce que je suis très honnête et que je sacrifie tout. Quand je vais en équipe nationale, j’essaie de travailler exactement de la même manière. » avouait le joueur de 28 ans à Talksport.

Visiblement, ce n’est pas suffisant. Cette impuissance se traduit aussi en terme de palmarès. Alors qu’il a tout gagné avec Liverpool, l’ailier formé à Metz n’a remporté aucun titre collectif avec le Sénégal. Une situation problématique pour le meilleur joueur africain de l’année 2019…

Sans marquer, Sadio Mané reste décisif

Mais s’il a reçu ce trophée, ce n’est pas uniquement grâce aux exploits réalisés à Anfield. Sans marquer, le natif de Sedhiou reste le leader offensif de sa sélection. Son impact sur le cours d’un match est réel. En 65 sélections, il n’a marqué que 18 buts. Mais il a fait presque autant de passes décisives (16). La preuve que quand il est particulièrement surveillé par les défenseurs adverses, le joueur de Liverpool sait se mettre au service de son collectif. Cet apport important transcende. Le mois dernier, quand il avait dû renoncer à jouer un match amical au Maroc, son équipe avait coulé face aux Lions de l’Atlas. Pour venir à bout de la Guinée-Bissau, sa présence sera donc primordiale. Même s’il n’arrive pas à faire trembler les filets du stade Lat-Dior de Thiès.

 

Avec Beinsport

Source link