Analyse – UFOA U20 : Réveil spectaculaire des lionceaux du Sénégal face aux Gambiens

Ce derby de la Sénégambie marque l’entrée dans la compétition des Scorpions gambiens et déjà la 2ème sortie dans ce tournoi qualificatif pour les lionceaux du Sénégal, assez décevants lors de leur première sortie face à la Sierra Leone.

Les jeunes sénégalais ont dû se faire remonter les bretelles après leur match nul initial car ils ont mordu dans ce match avec bien d’autres intentions que celles montrées lors du match d’ouverture. Du coup, il ne fallait pas arriver en retard cet après-midi au Stade Lat Dior.

Composition

Sénégal : Boubacar Fall – Birame Diaw, Mohamed Ndiaye, Ousmane Diao, Alpha Dionkou, Mamadou Lamine Camara, Dion Lopy, ,Samba Diallo, Libasse Guèye, Paul Bassène, Rassoul Bâ

Gambie : Saidy – Mendy, Camara, Gomez, Diawara, Maar, Drammeh, L Jallow, M Jallow, Bojang, Kujabi

Film du Match

Dès la 3ème minute, Boubacar Fall dégage un long ballon côté gauche dont hérite Birame Diaw. Le centre travaillé du latéral gauche de Galaxy Foot (académie créée par l’ex international Salif Diao) dans la surface est repris sans succès par Rassoul Ba après une sortie hasardeuse du gardien gambien, Lamine Saidy.

Les sénégalais décidément très déterminés à faire la différence rapidement reviennent aussitôt à la charge. Dion Lopy perfore plein axe et sert Paul Bassène d’un extérieur du pied très à propos. L’attaquant de Teungueth placé à l’entrée de la surface adresse un centre à mi-hauteur vers l’opportuniste Samba Diallo qui marque de près de la poitrine (1-0).

Comme rassasiés par cette entrée en matière réussie, les lionceaux se recroquevillent petit à petit et abandonnent la possession du ballon aux Scorpions dont on pouvait se demander si le dard n’est pas rempli du miel le plus doux plutôt que de venin tant ils ont longtemps paru inoffensifs en ce début de match.

Il faudra attendre la 25ème minute pour voir l’élégant Kadialy Drammeh se signaler en se jouant habilement de 2 défenseurs sénégalais pour servir un ballon savoureux à Bodian en plein cœur de la surface de réparation sénégalaise. L’enchainement crochet – frappe du jeune scorpion ne trouve pas le cadre de Boubacar Fall.

Kadialy Drammeh toujours dans ses œuvres fait danser l’arrière garde sénégalaise avant de conclure par une frappe écrasée et malheureusement pour lui, non cadrée (28ème mn).

Il ne se passe ensuite quasiment rien de significatif pendant presque tout le reste de cette première période. Presque.

A la 44ème minute, Dionkou qui serait vraiment inspiré de moins défendre avec ses mains, pousse très légèrement son vis-à-vis dans la surface de réparation sénégalaise. L’intransigeant arbitre Bissau Guinéen accorde sans hésiter un pénalty en faveur de la Gambie. Mamadu Bojang exécute la sentence sans état d’âme, Boubacar Fall est pris à contrepied. Les Scorpions reviennent à égalité (1-1). Ils ne vont pas le rester longtemps. Juste quelques secondes en réalité.

Sans doute pour s’excuser du jeu aride proposé dans les 44 premières minutes, les deux équipes nous offrent une fin de mi-temps assez folle. Dans les arrêts de jeu, Libasse Gueye qui semble évoluer à une autre vitesse que les autres 21 acteurs sur le terrain place une accélération foudroyante dans le camp gambien. Il est stoppé illégalement par le capitaine gambien James Gomez. L’arbitre Bissau Guinéen n’est pas venu à Thiès pour plaisanter. Pénalty évidemment et carton jaune pour Gomez. Dion Lopy s’avance, Lamine Saidy plonge du bon côté mais la frappe du capitaine sénégalais est puissante et le ballon finit dans les filets. Les lionceaux reprennent l’avantage (2-1) juste avant que l’arbitre ne renvoie les 2 équipes aux vestiaires.

Pour la reprise de la seconde période, il ne fallait pas davantage arriver en retard. Quelques secondes après le réengagement, Rassoul Bâ décale Dion Lopy dans l’axe. Le néo rémois étonnamment seul aux 20m a tout le temps de déclencher une frappe soudaine et violente qui laisse le pauvre Lamine Saidy sans réaction. Les lionceaux se donnent de l’air et mènent désormais 3-1.

Il ne s’est pas encore écoulé 5 minutes depuis la reprise que les sénégalais partent de nouveau en contre-attaque. Rassoul Bâ se présente dans la surface gambienne. Le dernier défenseur gambien restant impassible devant ses feintes de corps, l’attaquant de la Linguère s’empale maladroitement sur son vis-à-vis. De manière assez incompréhensible, l’arbitre Bissau Guinéen excellent jusque-là, désigne le point de pénalty. Rassoul Bâ s’empresse de se faire justice en transformant en force ce pénalty bien trop généreux. Le 2ème pénalty pour le Sénégal. Le 3ème du match. Et ce n’est pas fini. 4-1 pour le Sénégal.

En effet, à la 55ème mn, sur une nouvelle contre-attaque sénégalaise Libasse Gueye place une accélération foudroyante qui enrhume l’axe centrale gambienne. Le capitaine gambien James Gomez concède un nouveau pénalty et un second carton jaune. Il est logiquement expulsé et on lui souhaite de ne pas être hanté par le souvenir de Libasse Guèye dans les semaines à venir. Dion Lopy reprend son rôle habituel de tireur de pénalty mais manque la lucarne de Saidy. Pénalty raté. Le score reste à 4-1 pour le Senegal.

A l’heure de jeu, l’arbitre qui décidément ne laisse rien passer, siffle une légère faute contre les sénégalais à l’entrée de la surface. Coup franc très bien placé pour la Gambie dont se charge brillamment Lamarana Jallow qui expédie le cuir pleine lucarne. C’était sans compter sur l’envolée de Boubacar Fall auteur d’une parade remarquable.

Il faudra attendre la 62ème minute de jeu pour entrevoir une des actions de jeu les plus abouties côté sénégalais depuis le début du tournoi. Longue séquence de passes sénégalaise conclue par une frappe trop enlevée de Rassoul Bâ aux six-mètres sur un bon service de Malick Ndoye fraîchement entré en jeu à la place de Paul Bassène.

Le dernier quart d’heure sera très animé, notamment sous l’impulsion des joueurs sortis du banc sénégalais : Malick Ndoye donc, Ibrahim Mandefu et Zaky Bassène entrés en lieu et place de Paul Bassène, Samba Diallo et Libasse Gueye.

Après une longue séquence de possession sénégalaise, la défense gambienne balance une prière vers Lamarana Jallow, seul aux avants postes. Opposé à Ousmane Diao, le jeune ailier gambien couche son défenseur d’un superbe crochet mais sa frappe est malheureusement hors cadre (78ème minute).

En infériorité numérique, le milieu et la défense gambiennes prennent l’eau de toutes parts. Malick Ndoye est servi dans la profondeur sur son aile droite. Seul devant Lamine Saidy, le plat du pied de l’attaquant sénégalais trouve le petit filet extérieur (81ème minute).

Deux minutes avant la fin du temps réglementaire, Malick Ndoye décidément insaisissable en cette fin de rencontre, traverse la défense gambienne d’Est en Ouest avant de décaler Ibrahima Mandefu à l’entrée de la surface de réparation. Le jeune lillois qui devrait très bientôt faire parler de lui tant il est pétri de talent, a tout le loisir d’armer une puissante frappe croisée du droit. Il fait mouche. 5-1 pour le Sénégal.

Dans les arrêts de jeu, le Sénégal aura même une dernière opportunité de donner a cette victoire une ampleur tennistique mais l’enroulé de Malick Ndoye vient mourir du mauvais côté du poteau de Lamine Saidi.

La victoire a quand même des allures de triomphe.

Le jeu proposé par les lionceaux

Les lionceaux étaient très attendus cet après-midi face aux gambiens après leur piètre performance face à la Sierra Léone.

Ils ont fait une entame de match pleine de détermination qui leur permettra d’ouvrir le score rapidement. Pour autant le contenu de la première mi-temps n’est pas convaincant. En menant rapidement au score, les lionceaux voyaient pourtant s’ouvrir une option qu’ils n’avaient pas eue contre la Sierra Léone : la possibilité d’aspirer les gambiens et de procéder par contre-attaques. Cette option n’a pas été retenue. L’option inverse qui aurait été de dominer la possession et de s’installer dans le camp de leur adversaire n’a pas été mise en application non plus. Durant la première mi-temps, les sénégalais dans la droite ligne de leur premier match, n’avaient toujours ni idée directrice ni fonds de jeu à nous proposer. Cela va changer en seconde période.

Les jeunes sénégalais ont bien mieux joué lors du 2ème acte. L’avance prise au score et un niveau de confiance plus important libèrent les protégés de Yousouph Dabo. Le ballon circule beaucoup mieux et surtout les actions sont préparées avec plus de patience. Le Sénégal ne se repose plus sur les longs ballons balancés à l’emporte-pièce vers les attaquants. Cela fait du bien au jeu et aux yeux. L’expulsion du capitaine gambien a aussi fait les affaires du Sénégal. Les espaces se multiplient, les latéraux dédoublent et les sénégalais se trouvent dans les intervalles. Il semble illusoire d’espérer une circulation de balle à l’espagnole sur la pelouse calamiteuse du Stade Lat Dior. Pour autant, les lionceaux ont joué en 2ème mi-temps aussi bien qu’il est possible de le faire dans ces conditions. Les innombrables situations de but générées devant la cage de Lamine Saidy en sont le meilleur témoignage.

Espérons, maintenant qu’ils ont retrouvé leur football, qu’ils continueront sur cette lancée dans ce tournoi qualificatif.

Lamine Bara @Ultimate_Ceddo



Source link