la CAOPA nettoie le littoral pour contribuer à la régénération de la ressource halieutique

‘’A travers cette action, nous voulons également aider les populations à vivre dans un environnement sain, tout en contribuant à rendre l’écosystème marin et côtier protégé des déchets plastiques qui constitue une menace pour la régénération de la ressource halieutique’’, a dit l’assistante-chargée de programmes de la CAOPA, Khady Diop Thiao.
 
A travers cette journée de nettoiement, les responsables de la CAOPA ont aussi voulu sensibiliser les populations locales sur la nécessité de maintenir leur ‘’cadre de vie propre, sain’’, explique Mme Thiao qui soutient que les déchets, surtout le plastique est un danger pour la ressource halieutique.
 
Pour la pérennisation des activités de ce gendre d’activités, à Mbour comme partout ailleurs où elle a été, la CAOPA a offert gracieusement du matériel de nettoiement aux populations, des fourches, des râteaux, des brouettes, des balais, des gants, entre autres, dans le but de les inciter à continuer dans la même dynamique.
 
Cette activité de nettoiement du littoral a démarré depuis le 19 septembre, à l’aire marine protégée (AMP) de Joal-Fadiouth, à l’occasion de la journée mondiale du nettoiement, signalant qu’ensuite les AMP de Sangomar et de Cayar, avant de clôturer par Mbour qui, en réalité, ne fait pas partie du projet, mais la CAOPA, par ‘’devoir moral’’, a répondu à l’appel des populations.
 
Le thème de cette journée, ‘’Non au déchets plastiques sur les plages et les fonds marions’’, a été choisi, parce que, selon l’assistante-chargée de programmes de la CAOPA, la mer, les plages, le littoral, ne sont pas des dépotoirs d’ordures et que tout le monde doit en être conscient.
 
‘’Ça rentre dans le cadre dans le cadre d’un programme que nous menons depuis 2018 dans le cadre d’un projet triennal d’appui aux AMP qui est déroulé par la CAOPA, dans trois pays d’Afrique, le Tchad, la Gambie et le Sénégal où nous avions ciblé les AMP de Joal-Fadiouth (Mbour), de Sangomar (Fatick) et de Cayar (Thiès)’’, a-t-elle expliqué.
 
Soutenu financièrement par la Société suédoise pour la conservation de la nature (SSCN), ce projet qui arrive à son terme, a permis à la mise en place d’un ‘’véritable programme’’ de renforcement de ces AMP qui sont des ‘’instruments de régénération et de préservation de la ressource halieutique’’ qui ‘’contribue efficacement’’ à la sécurité alimentaire et nutritionnelle de la plupart des populations africaine et même au-delà, ajoute Mme Thiao.
 
Serigne Makhtar Fall
 

Source link