Hausse des créances intérieures au mois de juillet

La Bceao indique que le taux de croissance des créances sur l’économie s’est établi à +6,1% contre +4,8% un mois plus tôt et +9,3% à la même période de l’année 2019. Elle souligne dans la foulée que le ralentissement des crédits à l’économie, déjà perceptible en avril 2020, à la suite de la crise de la Covid-19, s’est donc inversé au cours du mois de juillet 2020. En particulier, « les crédits aux ménages et aux entreprises privées ont été plus performants ».

D’après le document, le crédit bancaire accordé aux ménages a augmenté de 9,9% ou 650,9 milliards, en glissement annuel. Pour les entreprises privées, poursuit-il, les crédits ont enregistré un rythme de progression annuel de 5,5% ou 688,4 milliards. En effet, le texte explique que les mesures de la Banque centrale et les mécanismes de garanti mis en place par les Etats ont permis aux banques d’assurer la poursuite du financement de l’économie.

Aussi, note l’institution, la hausse du rythme de progression des créances sur l’économie entre juin et juillet 2020 (+6,1% contre +3,0% en juin) n’est pas en phase avec le repli de nouvelles mises en place de crédits. « En glissement annuel, les nouveaux concours bancaires ont reculé de 12,4% en juillet 2020, après un accroissement de 2,7% en juin », relève-t-elle. Avant de souligner que sur une base mensuelle, les crédits nouvellement mis en place ont baissé de 10,0%, après une réalisation de +13,8% en juin et -9,8% en mai 2020.

Ainsi, déclare la Banque centrale, le cumul mensuel, toutes maturités confondues, est estimé à 1.178,1 milliards en juillet 2020, après un niveau de 1.309,3 milliards le mois dernier, en lien avec le repli des crédits à la clientèle financière, aux sociétés d’Etat et établissements publics à caractère industriel et commercial (Epic), aux entreprises individuelles et à celles privées du secteur productif.
Bassirou MBAYE

Source link