Cheikh Issa Sall juge ‘’très réducteur’’ d’affirmer que le manque d’emploi est la cause

‘’Par rapport à l’émigration clandestine, beaucoup de personnes parlent de problème d’emploi et d’employabilité. Mais, je crois que c’est très réducteur de considérer que les jeunes quittent le Sénégal parce qu’ils n’ont pas d’emploi’’, a-t-il notamment.
 
Faisant face à la presse samedi à son domicile au quartier Médine de Mbour (ouest), M. Sall explique qu’à Mbour, plus précisément au niveau des quartiers Téfesse, Golfe, Zone résidentielle, entre autres, qui ont enregistré beaucoup de départs, on ne peut dire que ces jeunes n’avaient pas d’occupations professionnelles.
 
‘’Les raisons principales de leurs départs pour l’aventure ne peuvent pas être considérées comme étant un chômage ou un manque d’emploi. Parce que la plupart des jeunes qui ont embrassé cette aventure avaient un emploi, des pirogues, qui étaient dans une situation économique et sociale qui ne justifiait pas une telle aventure’’, a estimé Cheikh Issa Sall.
 
Il estime que la sensibilisation des jeunes et les parents demeure la ‘’meilleure solution’’ face à ce phénomène inquiétant.
 
‘’Il faut expliquer aux jeunes que les risques qui sont pris, les moyens financiers qui sont dépensés, la détermination à quitter le pays, entre autres, si on les orientait dans le travail ici au Sénégal, on peut réussir sa vie et arriver à s’entretenir et à entretenir une famille’’, a indiqué Sall.
 
Le DG de l’ADM, par ailleurs président du mouvement ‘’Agir avec Macky pour le développement de Mbour’’ (AMDEM) qui a démarré les activités la semaine dernière, promet de poursuivre dans cette même dynamique avec les mouvements et associations en place, en allant rencontrer les jeunes partout ils se trouvent.
 
‘’Il ne faut pas sous-estimer le sous-emploi ou le défaut d’employabilité. C’est pourquoi avec les structures de l’Etat qui ont été mises en place pour accompagner la jeunesse, essayer d’avoir des solutions pour trouver de l’emploi à ceux qui le souhaitent, mais également renforcer les capacités de certains jeunes qui, malgré le travail qu’ils font, en ont besoin’’, a-t-il encore promis.
 
Priant pour que soit mis un terme à ce ‘’phénomène extrêmement grave’’, Cheikh Issa Sall, qui a présenté ses condoléances, celles du Chef de l’Etat et de tous les mbourois, aux familles des victimes de l’émigration clandestine, compte s’appuyer sur plusieurs leviers pour accompagner l’Etat du Sénégal dans la lutte contre l’émigration clandestine.
 
‘’Nous sortons d’une pandémie qui a mis à terre notre économie, nous avons besoin de la relancer. Et c’est pourquoi le président de la République a mis en place le Programme d’actions prioritaires ajusté et accéléré (PAP2A), parce qu’on a besoin d’une croissance forte de 13% en 2022 pour laquelle nous avons besoin de notre jeunesse pour atteindre cet objectif’’, a-t-il dit.
 
Atteindre un tel objectif, selon le DG de l’ADM et responsable communal de l’Alliance pour la République (APR, au pouvoir), permettrait d’arriver à l’émergence, tant souhaitée par le régime en place, en 2035.
 
‘’Nous lançons un appel à la jeunesse pour qu’ensemble, nous nous puissions engager ce processus de relance de notre économie, chacun en ce qui le concerne et dans le secteur où il évolue’’, a-t-il insisté.
 
Cheikh Issa Sall a, en outre, remercié le président Sall d’avoir opté pour l’ouverture dans la gestion de l’Etat et ces responsables de l’opposition qui ont répondu favorablement à cet appel.
 
Serigne Makhtar Fall
 

Source link