Succession au PS: « Serigne Mbaye Thiam risque de vivre le calvaire connu par Tanor », Ibrahima Sène

Le leader du Parti de l’indépendance et du travail (PIT), Ibrahima Sène estime que la sortie spectaculaire de Pierre Sagna mettant en cause la politique d’alliance du PS au sein de BBY, fait apparaître au sein de ce Parti, une tendance ouvertement hostile à sa Direction actuelle, dont la durée de l’intérim au défunt Secrétaire Général, Ousmane Tanor Dieng, suscite déjà un profond malaise, exprimé sur la place publique, par Serigne Mbaye Thiam.

Serigne Mbaye Thiam risque de vivre le calvaire connu par Tanor

D’après Ibrahima Sène, Serigne Mbaye Thiam vient de faire savoir ouvertement, qu’il aspire à hériter du poste qu’occupe provisoirement Aminta Mbengue Ndiaye, à l’appel de ses nombreux amis, au pays et dans la diaspora, même s’il nuance sa pensée en disant, que ce ne serait pas au prix de l’éclatement du Parti. Mais, s’il se laisse attirer par ces sirènes, Serigne Mbaye Thiam risque de vivre le calvaire connu par Tanor, lorsque Diouf avait voulu le propulser à la Direction du PS. Et Tanor s’en était sorti, grâce à l’appui sans faille de Diouf et de l’appareil d’Etat.

Lutte historique sans merci

Donc, sevré d’un tel soutien, Serigne Mbaye Thiam, va donc se rendre compte, comme Tanor en son temps, que le PS, malgré son option pour la Social-Démocratie, est marqué par une lutte historique sans merci, entre progressistes et conservateurs imbus de préjugés de Caste, qui a longtemps fonctionné sous forme de « parachutage versus blindage », faisant de ce Parti un Parti non Démocratique. En effet, il ne s’est pas développé au sein de ce Parti, une culture de résolution pacifique de ses contradictions internes, mais bien une culture de rapports de force débouchant sur des violences inouïes entre ses membres, qui ont abouti, avec la dévolution de la gestion du Parti à Ousmane Ténor par le Président Diouf , au départ de ses deux ténors historiques, Djibo Ka et de Moustapha Niasse, qui ont créé respectivement leurs propres Partis pour assumer leur destin politique“, déclare M. Sène.

Les contradictions internes du PS

Selon le leader de PIT, en 2000, avec la perte du pouvoir, les contradictions internes du PS ont accéléré de nouveaux départs de cadres pour former, à leur tour, leurs propres Partis. Et c’est conscient de tout cela, que, contre vents et marrées, Tanor a propulsé Serigne Mbaye Thiam et Abdoulaye Wilane à côtés, pour, avec l’appui du Mouvement des Femmes PS, tenir tête jusqu’à sa mort, aux conservateurs qui voulaient son départ.

Serigne Mbaye Thiam risque de replonger le PS dans une nouvelle crise

Aujourd’hui, Seigne Mbaye Thiam, en voulant affronter, à la fois, d’une part, le camp des conservateurs, certes divisé entre Khalifa Sall et Alioune Ndoye, et d’autre part, le Mouvement des Femmes du PS en voulant bousculer Aminata Mbangue Ndiaye, Serigne Mbaye Thiam risque de replonger le PS dans une nouvelle crise, grosse de sa dislocation au grand dam de la stabilité de notre pays. Le Sénégal, pour sa stabilité, n’a pas besoin d’un PS éclaté encore moins d’un PS sous l’emprise des conservateurs“, ajoute Ibrahima Sène.

Source link