STOP aux spécialistes de la récupération politique (Par Pape Fall)*

La nouvelle est tombée comme un couperet, bouleversant la routine quotidienne.

Nous présentons nos sincères condoléances aux familles éplorées.

Les spécialistes de la récupération politique, STOP ! Les adeptes de la facilité, tentés d’accuser le gouvernement, n’ont rien compris.

Les migrations ont des causes multiformes, politiques, économiques et volontaires. Toutes les parties du monde ont eu, à un moment donné de l’histoire, à vivre ce phénomène.

Au Sénégal, face à la montée de l’individualisme liée à une urbanisation de plus en plus rapide, accompagnée de changements de modes de vie, les décideurs ont compris l’impérieuse nécessité de mettre en place des processus innovants de conception et de mise en œuvre de politiques publiques ciblant les jeunes.

Certes, le Sénégal est un pays pauvre, comme la plupart des pays en Afrique au Sud du Sahara, mais au cours de ces dernières années, les pouvoirs publics , ont accordé un intérêt particulier à la jeunesse à travers beaucoup d’initiatives, visant à exploiter l’inestimable potentiel, qu’elle recèle, pour en faire un levier de développement.

Force est de reconnaître que ces politiques publiques, ont été à l’origine de la création de milliers d’emplois sur des filières comme les services, l’artisanat, l’agriculture, l’arboriculture, l’aquaculture et la pêche.

La volonté du Président, Macky Sall, de prendre à bras le corps les questions de jeunesse, depuis son accession à la magistrature suprême n’a jamais fléchi.
Cette volonté s’est illustrée fort bien, à travers la mise en place de stratégies et de structures comme l”ANPEJ.

L’agence a mis en place des instruments financiers pour lever ces obstacles et faciliter l’entreprenariat des jeunes. On peut citer :
– Le Fonds de Garantie pour l’Entreprenariat Jeune (FOGAREJ), mis en mise par l’ANPEJ et le FONGIP ;
– Le Fonds pour l’Entreprenariat des jeunes (FEJ) mis en place par L’ANPEJ.
Il faut aussi préciser que l’accompagnement de l’ANPEJ, est d’autant plus profitable aux jeunes, qu’il leur facilite l’accès aux banques et systèmes financiers. Décentralisés.

A ce titre rien qu’en 2019 plus de 1875 emplois ont été créés par cette agence.

Le Prodac est un autre instrument mis en place. Le Programme des Domaines Agricoles Communautaires, prévu pour créer des milliers d’emplois en cinq ans dans les domaines aquacoles, avicoles, agricoles et la chaine de valeur de la transformation et de la commercialisation est en train d’abattre un immense travail, sous la conduite éclairée du Ministre de la Jeunesse.

Également parmi les instruments de lutte contre le chômage des jeunes il ya la Délégation générale à l’Entreprenariat Rapide des Femmes et des Jeunes (DER), qui est une structure mise en place par le Président de la République, Son Excellence Monsieur Macky SALL.

Créée dans la perspective d’asseoir de façon durable un cadre catalyseur pour la réalisation de performances économiques signifiantes et ressenties pleinement par les populations, la DER inscrit son intervention dans le cadre des efforts consentis et actions déployées par l’Etat du Sénégal et ses différents partenaires.
En 2019, on a dénombré plus de 183 000 bénéficiaires.

Toutefois, lorsque dans un pays pauvre, comme le Sénégal, on est capable d’économiser puis de débourser plus de 500 000f cfa pour aller à l’aventure, on peut légitimement se poser la question de savoir s’il s’agit vraiment d’un voyage pour chercher à survivre. Car avec un tel montant, on peut démarrer un grand business.

Pour terminer, dans la série d’actions menées, pour lutter contre le chômage des jeunes et l’émigration clandestine, il faut souligner pour s’en féliciter que la mairie de Guédiawaye, sous l’égide de Aliou Sall, a initié beaucoup de formations entre 2014 et 2020, destinées à former cette frange vulnérable de la population dans l’entreprenariat et le management des projets.

Président de l’Association Active pour le Progrès des Jeunes (AAPJ)
N° Récépissé : 17872/MINT.SP/DGAT/DLP/DLPA-PA

Source link