Sécurisation du vote en Côte d’Ivoire : La Cedeao attend de l’armée une posture républicaine

La Communauté économique des États de l’Afrique de l’Ouest (Cedeao) attend des grands commandements de l’armée ivoirienne une posture républicaine et un rôle régalien. Elle a lancé, jeudi, sa mission d’observation.

En lançant, jeudi après-midi, ses activités, la mission d’observation de l’élection présidentielle en République de Côte d’Ivoire de la Cedeao s’est voulue claire. Elle attend des grands commandements de l’armée ivoirienne une posture républicaine et un rôle régalien dans l’action de sécurisation de la présidentielle prévue aujourd’hui. Le général Francis Béhanzin, commissaire de l’institution communautaire chargé des Affaires politiques, paix et sécurité, l’a fait savoir aux grands commandements de l’armée ivoirienne.

À la tête d’une délégation constituée, entre autres, du représentant-résident de l’organisation sous-régionale, Babacar Mbaye Carlos, et d’experts de la mission d’observateurs de la Cedeao, le général Béhanzin a fait le tour des différentes composantes de l’armée. L’objectif est de s’imprégner des dispositions prises par ces entités pour assurer la sécurité des autorités, des institutions, des populations et du scrutin présidentiel du 31 octobre.

Ainsi, à la première étape (Direction générale de la police), le commissaire de la Cedeao a demandé au premier responsable de ce corps d’armée, Youssouf Kouyaté, de mettre tout en œuvre pour que cette échéance électorale se déroule sans effusion de sang et dans une atmosphère de paix. “Nous sommes venus nous renseigner, voir les mesures et dispositions arrêtées pour que cette élection se tiennent dans la paix”, a-t-il fait savoir.

Il a ensuite demandé d’instruire ses éléments sur le terrain afin de protéger et non de brimer les populations. Le directeur général de la police a souligné que dans le cadre de l’opération “Barrissement de l’éléphant”, 14 000 policiers sont mobilisés pour veiller à la campagne électorale, à la sécurisation du matériel électoral, des agents électoraux et des candidats. Youssouf Kouyaté a aussi précisé que des dispositions idoines sont prises pour circonscrire les débordements, spécialement dans les localités à risque. La gendarmerie, selon son chef, le général de division Alexandre Apalo Touré, a également déployé 14 000 éléments sur le terrain. “La gendarmerie a pour mission de protéger les populations et non de s’attaquer à elles comme certaines personnes de mauvaise intention tentent de le faire croire sur les réseaux sociaux”, a dit le général Touré.

La délégation s’est ensuite rendue à la caserne des sapeurs-pompiers et, enfin, à l’état-major général. “L’armée, dans son rôle régalien, doit savoir garder et suivre le processus, afin que l’élection se passe dans la sérénité”, a soutenu le commissaire de la Cedeao à sa sortie d’audience avec le général de corps d’armée Lassina Doumbia.

Source link