Présidentielle en Guinée : Fatou Bensouda et la CPI prêtes à sévir si…

À dix jours de la présidentielle prévue pour le 18 octobre 2020 en Guinée Conakry, la Procureure de la CPI, Fatou Bensouda, s’est prononcée sur les violences préélectorales et les tensions ethniques croissantes. « La Guinée peut et doit prouver sa volonté de combattre l’impunité et de prévenir de nouveaux cycles de violence et sa capacité à le faire », mentionne le communiqué.

“Je condamne tout particulièrement les propos incendiaires”

« Toute personne qui commet, ordonne, incite, encourage ou contribue de toute autre manière à la commission de crimes visés par le Statut de Rome est passible de poursuites devant les tribunaux de la Guinée ou devant la CPI », prévient Fatou Bensouda.

“Je condamne tout particulièrement les propos incendiaires tenus par certains acteurs politiques dans le cadre de leur campagne électorale, qui ont pour effet d’exacerber les tensions ethniques au sein du peuple de Guinée”, déclare Fatou Bensouda qui se dit être très préoccupée par les récentes informations faisant état de brutalités entre les partisans des divers candidats et d’affrontements violents entre les manifestants et les forces de l’ordre.

Par ailleurs, elle a rassuré les victimes des événements tragiques du 28 septembre 2009 et leurs familles, que son bureau ne reste pas les bras croisés. “Mon Bureau continue d’insister pour que les autorités organisent rapidement le procès des accusés. Je réaffirme mon soutien aux autorités guinéennes afin que les auteurs de ces événements tragiques rendent des comptes devant la justice et je me tiens prête à soutenir les initiatives nationales en vue de la tenue d’un procès équitable et impartial”, a-t-elle fait savoir

Source link