Ousmane Sonko, Mounirou SY et Abdourahmane Diouf : Leurs retrouvailles souhaitées (Gaston Sanar)

Depuis le dernier remaniement, l’entente dans l’opposition semble connaitre une cassure. Mais pour Gaston Sanar, l’heure est à l’unification des forces des leaders pour faire face à Macky. Il pense cependant qu’une alliance entre Ousmane Sonko, le professeur Mounirou Sy et Dr Abdourahmane Diouf, tous produits de l’Université de Saint-Louis et tous les trois juristes de formation pourraient faire basculer les choses.

In extenso

Il s’est fait apercevoir un post mettant ensemble Ousmane Sonko, Mounirou SY et Abdourahmane Diouf, sur les réseaux sociaux. Une sorte d’une amène image.
Amen comme pour invoquer l’exaucement d’une prière longuement formulée par les pères fondateurs de notre Nation.
Celle d’un peuple de science et d’expertise éprouvées guidant nos quotidiens.
Celle du professeur Cheikh Anta DIOP disant « Formez-vous, armez-vous de sciences jusqu’aux dents (…) et arrachez votre patrimoine (…) ».
Depuis le remaniement, l’idée d’union sacrée semble avoir guidé la nouvelle orientation des politiques comme celle prise par le Président de la République du Sénégal.
Nous venons d’apercevoir l’image d’une alliance entre trois sommités intellectuelles, reconnues pour leur expertise respective, qui ont fécondé dans les terreaux fertiles de Sanar – Université de Gaston Berger.
Il fallait bien qu’une génération de sénégalais, élevée à la pitance de nos pauvres parents, qui se seront tant sacrifiés pour cette nation, finisse par faire écho des pensées de nos illustres maîtres scientifico-religieux.
Tous trois diplômés de l’UFR des Sciences Juridiques et Politiques de l’UGB.
Ils ont chacun réussi à se faire reconnaître leur expertise par leurs pairs (et pères). Faisant de cette trio magique, une légion….
Un peuple se bâtit d’abord sur des idées qui, transmises, germent et produisent des citoyens. Notre peuple a besoin de se rebâtir une nouvelle âme de citoyenneté et de gouvernance reposant sur la droiture, la connaissance, la justesse, l’équité et l’amour de la patrie.
L’atteinte d’un but commun, celui d’une nation prospère, dans une foi renforcée passera nécessairement par les mains d’hommes et de femmes de leur stature.
Ousmane, Mounir et Abdourahmane, le peuple vous écoute!

Source link