OMS: « La covid-19 perturbe les services de santé ‎mentale dans la plupart des pays « 

Selon une nouvelle enquête de l’OMS, la pandémie de COVID-19 entraîne des perturbations ou une interruption des services de santé mentale essentiels dans 93 % des pays, alors que la demande de soins augmente.

Enquête…

Cette enquête, menée dans 130 pays, permet de disposer des premières données mondiales montrant l’impact désastreux de la COVID-19 sur l’accès aux services de santé mentale et souligne qu’il est urgent d’accroître le financement.

Prévision…

Elle a été publiée en prévision du grand rendez-vous de la santé mentale, un événement mondial en ligne, organisé par l’OMS le 10 octobre prochain à des fins de sensibilisation, qui réunira des dirigeants mondiaux, des célébrités et des militants pour défendre l’augmentation des investissements en faveur de la santé mentale dans le contexte de la COVID-19.

Financement…

L’OMS a déjà signalé que la santé mentale est un secteur où l’insuffisance du financement est chronique : avant la pandémie, les pays consacraient moins de 2 % de leur budget national de la santé à la santé mentale et avaient du mal à répondre aux besoins de leur population.

Demande…

Aujourd’hui, la pandémie fait augmenter la demande de services de santé mentale. Le deuil, l’isolement, la perte de revenu et la peur entraînent ou aggravent des pathologies mentales. Beaucoup de gens consomment plus d’alcool ou de drogue et souffrent davantage d’insomnie et d’anxiété. Parallèlement, la COVID-19 peut entraîner des complications neurologiques et psychiatriques (état confusionnel, agitation ou accident vasculaire cérébral, par exemple).

Les personnes qui présentent des troubles mentaux, neurologiques ou liés à l’usage de substances psychoactives sont également plus vulnérables face à l’infection par le SARS-CoV-2 car, pour elles, le risque d’être atteintes d’une forme grave de la maladie et d’en mourir peut être plus élevé.

Source link