Non-paiement de loyer : Les travailleurs touristiques au banc des accusés

La hausse des affaires portées au tribunal est le résultat de difficultés économiques éprouvées par des travailleurs. A en croire l’Association nationale des locataires, les personnes qui ont saisi cette organisation viennent principalement des secteurs de l’hôtellerie et de la restauration, du tourisme et de l’événementiel.

Le secteur touristique fortement touché

Dans le secteur touristique, l’impact de la Covid-19 est fortement ressenti : 350 milliards de FCFA de pertes, c’est l’estimation qu’avaient faite les membres de la Fédération des organisations patronales de l’industrie du tourisme du Sénégal (Fopits), lors d’une rencontre tenue le 23 septembre dernier. Lors de cette même rencontre, il a été révélé qu’à cause de la pandémie, certains hôtels n’affichaient pas plus de 20% du taux de remplissage ; d’où les fermetures en masse pour motif économique. Pis, à cette période de l’évaluation, 1 137 employés permanents du secteur de l’hôtellerie ont été renvoyés, informe le journal Sud Quotidien de ce samedi.

36% d’arrêt de travail lié au covid-19

Au Sénégal, l’enquête auprès des ménages menée par l’Agence nationale de la statistique et de démographie (Ansd) sur la situation des ménages pendant la période de la Covid-19 révèle que 85% des ménages ont été impactés par la pandémie de la Covid19, depuis mars 2020. La Covid-19 a entraîné une perte d’emplois, la diminution du revenu du travail et des transferts privés, les difficultés d’accès aux services de base, les produits alimentaires et la santé notamment. L’enquête révèle aussi que parmi les chefs de ménages qui avaient un emploi avant la crise, 60% ont conservé le même emploi, 4% ont changé d’emploi et 36% ont arrêté de travailler, dont 30% pour des motifs liés à la Covid-19.

L’alerte de l’association des locataires

L’apparition de la maladie a poussé les autorités étatiques à prendre des mesures conservatoires en vue de limiter sa propagation. L’état d’urgence a été une des décisions prises dans ce sens. Les risques de conjoncture liée à l’arrêt de plusieurs secteurs de l’économie ont poussé beaucoup de Sénégalais à se mettre sur leur garde. Parmi ceux-là, les propriétaires de maison. Eu égard à cela, «l’Association des locataires du Sénégal, consciente du danger, avait prévenu l’exécutif sur les risques qu’encourent les locataires, confrontés à une précarité grandissante, à cause de la perte ou la diminution de leurs revenus qui couvrent à peine les frais de la location», avance Me Bassirou Sakho.

Non-respect de la mesure interdisant les expulsions

Pour rappel, le chef de l’Etat, Macky Sall, avait pris une décision dans ce sens en interdisant l’expulsion de tout locataire pendant la période de la Covid. La mesure n’a pas été respectée. La Covid-19 a eu des impacts sur le logement, des ménages au niveau mondial. Le rapport Goolkeapers, publié en septembre dernier, en se basant sur le bureau de recensement des Etats-Unis, a révélé que 23% des Américains blancs ont déclaré ne pas être sûrs de pouvoir payer leur loyer en août. Chez les Noirs et les Latinos, il est même deux fois plus élevé : 46% ne pensaient pas pouvoir payer pour leur logement.

Source link