M. Diakhaté: « La dépolitisation de la haute fonction publique et de la magistrature doit être.. »

La dépolitisation de la haute fonction publique et de la magistrature doit être un combat de conviction et non de circonstance, selon l’ancien ministre-conseiller, Moustapha Diakhaté.  Pour lui, ce n’est pas un combat contre un individu ou un groupe de citoyens. C’est un combat pour une République irréprochable.

Principe…

“Une République qui impose à tous les hauts fonctionnaires et magistrats impartialité, neutralité et apolitisme. Il ne suffit pas de défendre le principe de la neutralité des fonctionnaires de l’administration et de la magistrature. Il faut surtout avoir le courage de dénoncer et de combattre ceux qui violent allègrement la culture et les principes déontologiques”, déclare Moustapha Diakhaté.

Application…

Pour M. Diakhaté, tout ce qu’il faut c’est la stricte application des conclusions « des concertations sur la bonne gouvernance organisées par le président Abdou Diouf en 1998 » et les dispositions de la Charte de gouvernance démocratique des Assises nationales en matière de neutralité de la haute fonction publique. Autrement dit, il s’agit de se battre pour que les hauts fonctionnaires qui travaillent dans l’administration publique ne fassent plus de la politique. Le principe de neutralité politique qui est appliqué aux douaniers, policiers, militaires, gendarmes, inspecteurs généraux d’État, doit aussi l’être étendu à tous les administrateurs civils, inspecteurs des impôts et du Trésor.

L’égalité…

“L’État doit respecter l’égalité déontologique des hauts fonctionnaires et de la magistrature en traitant de manière identique leur neutralité politique, syndicale, religieuse et areligieuse.
Les Hauts fonctionnaires et magistrats qui entrent en politique doivent quitter définitivement et pour toujours la fonction publique et la magistrature”, poursuit Moustapha Diakhaté.

Source link