L’Espagne trouve un accord avec le Sénégal pour rapatrier les migrants irréguliers

L’Espagne conclut un accord ce dimanche avec le Sénégal pour rapatrier les migrants irréguliers. Les deux pays sont également parvenus à un accord innovant en vertu duquel les Sénégalais résidant légalement en Espagne pourront déclarer leurs droits à pension au Sénégal quand ils le souhaitent.

Les migrants sénégalais irréguliers seront rapatriés 

La ministre des Affaires étrangères, de l’UE et de la Coopération, Arancha González Laya, a convenu ce dimanche avec son homologue sénégalaise, Aïssata Tall Sall, que tous les Sénégalais en situation irrégulière en Espagne puissent être rapatriés.

Elle a tenu à souligner un message très ferme: “Quiconque utilise les canaux illégaux devra rentrer dans son pays, donc utiliser les canaux légaux”.

L’incitation à la migration légale 

A l’issue de la réunion tenue au Sénégal avec son homologue Aissata Tall Sall, la ministre des Affaires étrangères a assuré que l’Espagne avait ses portes ouvertes à la migration légale et, en ce sens, a précisé que tant son homologue qu’elle est parvenue à un accord sur la sécurité sociale « innovant, unique en son genre temps, grâce auquel les plus de 70 000 Sénégalais résidant légalement en Espagne pourront déclarer leurs droits à pension au Sénégal quand ils le souhaitent. »

Pour Laya, « c’est un moyen d’envoyer un signal clair que l’Espagne a les portes ouvertes à la migration légale ».

Renforcement de la lutte contre l’émigration clandestine 

Elle a également tenu à souligner qu’ils sont parvenus à un engagement très clair avec les autorités sénégalaises pour lutter conjointement contre l’immigration irrégulière, «la clandestine, qui est aux mains de réseaux criminels».

Le ministre a annoncé que l’Espagne allait renforcer la présence de la Garde civile et de la Police nationale qui œuvrent au démantèlement des réseaux criminels de traite des êtres humains au Sénégal.

Un accord  innovant

Les gouvernements espagnol et sénégalais ont signé également un accord sur la sécurité sociale pour protéger les travailleurs des deux pays.

En premier lieu, l’accord offrira une plus grande protection aux travailleurs soumis à la législation espagnole qui vont travailler au Sénégal, leur permettant de conserver la législation espagnole sur la sécurité sociale lorsque le détachement est pour une période maximale de cinq ans, et peut être prolongé pour d’autres trois de plus. De cette manière, une double inscription serait évitée dans ces cas.

Deuxièmement, il garantira la préservation des droits de sécurité sociale, tant pour les Espagnols qui travaillent et cotisent au Sénégal que pour les Sénégalais qui travaillent et cotisent en Espagne, ces derniers étant environ 35 000. Cette garantie passera fondamentalement par la totalisation des périodes d’assurance accomplies dans l’un ou l’autre des deux pays pour la reconnaissance au prorata des prestations de sécurité sociale par chacun des Etats, ce qui, entre autres, facilitera le retour volontaire au Sénégal de ces migrants qui en décident ainsi.

Avec El Confidencial



Source link