Le Renapta invite les prestataires à suspendre toute transaction via Wari

Le Renapta a initié un boycott contre Wari depuis le 09 sept 2020 pour protester contre la énième forfaiture de l’opérateur qui concerne cette fois le scandale des transactions en suspens.

Il s’agit de toutes ces transactions non abouties dans le système qui soit des doublons, des envois non retirés, des virements IBAN oubliés dans la plateforme pour toutes la période qui court de 2008 à 2020, des fonctionnalités soustraites de la plateforme

De 2015 à 2019, les transactions ont été placées aux archives avec impossibilité pour les prestataires d’y accéder.

De 2016 à 2010, les transactions sont visibles mais dissimulées dans le système. La perspicacité des prestataires a brisé ce verrou soigneusement mis en place par l’opérateur à qui nous exigeons qu’il nous édifie sur les sommes colossales accumulées de 2008 à 2015

De 2016 à 2019, les transactions en suspens apparaissent, certains prestataires ont alors commencé à annuler ces codes pour entrer en possession de leur argent perdu, le Wari a répondu avec violence. Toutes tentatives d’entrer en contact avec les responsables sont restées vaines.

A ce jour, des comptes sont toujours bloqués et des IBAN invalidés. Le Renapta a par le biais de son avocat servi une mise en demeure au Wari le 02 octobre 2020; aucune reaction n’a été enregistrée

Que fait le Wari de tout cet argent qui ne lui appartient pas ?

L’association a décidé de porter l’affaire devant la justice pour pour une expertise et un audit de cette plateforme problématique qui viole l’instruction 13 de la BCEAO.

Nous demandons à tous nos membres de continuer le combat pour la justice et le respect des textes qui régissent le transfert.

Nous demandons aux prestataires l’arrêt de toutes les transactions via la plateforme Wari jusqu’à ce qu’il accepte de se conformer à la règlementation

Aucun échange de code Wari ne sera plus accepté dans nos groupes.

Nous réitérons notre appel à l’endroit des prestataires à faire preuve de vigilance. Les mêmes symptômes aperçus avec le Joni-joni qui a englouti des millions et millions se vérifient avec le Wari.

Le Renapta demande aux prestataires de s’unir pour sauver le secteur et sauver des milliers d’emploi.

Par Khalil Ndiaye 

Président du Réseau National des Prestataires du Transfert d’Argent (Renapta)

Source link