La révolution de l’identité et de l’authenticité (Par Mame Moussa Thiam)*

Depuis plus d’une décennie, l’espèce humaine vit au rythme de l’évolution technologique. Orchestrée à la vitesse V, l’intelligence collective d’un niveau moyen, a du mal à suivre ce rythme vertigineux et à s’y adapter. La révolution technologique devient de plus en plus un danger pour l’humain par ses addictions qui sortent l’homme de sa vraie nature. Certains ont argué qu’il y a des raisons de s’inquiéter d’un monde de plus en plus connecté qui serait en même temps un monde de plus en plus déconnecté de la réalité.

Si l’intelligence artificielle a, à bien des égards, facilité la vie de l’Homme, la conséquence est qu’elle a produit des dérives sociétales. D’un point à l’autre de la planète, les comportements se sont uniformisés par le bas, donnant l’impression que les 7 milliards d’individus sur terre, qui devraient représenter une diversité impressionnante, sont désormais des êtres d’une production à la chaîne.

C’est à ce niveau que les concepteurs d’un monde hyper connecté commencent à se poser des questions sur l’opportunité de soumettre l’espèce humaine à une telle automaticité par le
biais d’un monde toujours plus connecté. Récemment, des enquêtes ont montré que les princes de la silicon valley, ont entrepris de tenir loin des nouvelles technologies, leur progéniture.

v C’est une tendance qui pourrait gagner du terrain si l’intelligence artificielle continue de semer la pagaille dans le monde du travail avec le grand remplacement déjà décrié, dans la vie politique avec les révolutions spontanées et incontrôlées orchestrées à partir des réseaux sociaux, dans la vie quotidienne avec la déshumanisation de la société dont les conséquences se sont montrées tragiques, comme récemment au Sénégal, avec le lynchage public d’honnêtes citoyens, de célébrités, Ministres, députés, Maires, journalistes et guides religieux qui ne faisaient rien d’autre que de jouer leur rôle dans une société à construire.

Les appels à plus de régulation se font pressants, les intellectuels ayant tardivement mesuré les conséquences néfastes d’un monde hyper connecté. De plus en plus de lanceurs d’alerte interpellent le monde sur les dangers liés à l’utilisation effrénée des nouvelles technologies. Je crois en définitive que notre société a besoin de revenir à l’AUTHENTICITÉ. Il nous faut nous sortir de l’emprise obsessionnelle des nouvelles technologies et reprendre le contrôle sur nos sociétés. L’urgence serait la préservation de notre IDENTITÉ. Nous ne sommes pas une application ou un programme informatique qui n’a par lui-même, aucune capacité de se réinventer.

Comme l’ont déjà dit avant moi d’autres, dans un monde qui a malheureusement et contre son gré, promu une certaine forme d’uniformisation des comportements, LA PROCHAINE RÉVOLUTION SERA LA RÉVOLUTION DE L’IDENTITÉ ET DE L’AUTHENTICITÉ. Comme si l’Homme retrouvait tout à coup, le chemin de ce qu’il est véritablement: Un être différent de son voisin et capable de se questionner sur le pourquoi des choses, avant d’agir. Comment opérer ce rétropédalage à l’échelle du monde tout en préservant certains acquis technologiques sans lesquels, l’humanité serait un océan de difficultés ? C’est peut-être à cette question de dosage technologique dans la dérive des sociétés actuelles, que l’ÉDUCATION et la FORMATION devront répondre.

* Imagiste-informaticien
Jeune leader politique à DSM

Source link