La France secouée par une nouvelle vidéo de violences policières

Quelques jours après l’évacuation violente de réfugiés place de la République à Paris, une nouvelle affaire embarrasse le ministère de l’Intérieur. Gérald Darmanin a demandé, ce jeudi, la « suspension » de plusieurs policiers qui ont suivi dans ses locaux et tabassé un producteur de musique dans le 19e, à Paris.

15 minutes de coups et d’insultes racistes.

Les fonctionnaires font l’objet d’une enquête du parquet de Paris pour « violences » et « faux en écriture publique », après qu’une vidéo a été diffusée sur les réseaux sociaux. Cette vidéo a été largement partagée et était déjà visionnée 4,5 millions de fois vers 16 heures.

Sur ces images dévoilées par Loopsider, un homme appelé « Michel » subit de nombreux coups de la part de policiers, dans le XVIIe arrondissement de Paris, alors qu’il se trouve à l’entrée d’un studio de musique. Il a affirmé avoir été suivi par ces derniers, qui l’avaient vu dans la rue sans masque. Ils l’ont ensuite frappé dans le hall d’entrée, avant qu’il appelle à l’aide des jeunes qui se trouvaient dans le même immeuble. Toutes les personnes présentes ont été interpellées violemment, emmenées au poste de police et « Michel » est resté 48 heures en garde à vue.

Dans un premier temps, les policiers ont justifié cette garde à vue par des « violences sur personne dépositaire de l’autorité publique » et « rébellion ». Mais le parquet de Paris a finalement classé cette enquête et ouvert mardi une nouvelle procédure pour « violences par personnes dépositaires de l’autorité publique » et « faux en écriture publique », confiée à l’Inspection générale de la police nationale (IGPN). Dans la vidéo, « Michel » affirme que les policiers l’ont traité à plusieurs reprises de « sale nègre ».



Source link