Guy M. Sagna à Serigne Bass A. Khadre : « Comment vous dire que vous vous êtes trompé »

Le secrétaire administratif du Front pour une Révolution Anti-impérialiste Populaire et Panafricaine (Frapp France dégage), a réagi suite à la sortie du porte-parole du Khalife générale des mourides sur l’émigration irrégulière. Une déclaration dans laquelle Serigne Bassirou Abdou Khadr Mbacké a annoncé que c’est un suicide que de prendre les pirogues pour aller en Europe. Ne voulant – certainement – pas heurter des sensibilités, Guy Marius Sagna procédé par des interrogations oratoires. Une manière de marque son désaccord.

Texte in extenso

On raconte que quand les collaborateurs d’un roi voulaient lui dire qu’il s’était trompé, ils le faisaient en utilisant des paraboles.
Comment vous dire respecté et respectable Serigne Bass Abdou Khadr Mbacké que vous vous êtes trompé ?
Comment vous faire comprendre que nous sommes d’accord pour que les responsabilités de tous soient situées face à l’émigration irrégulière ?
Comment vous rappeler que “lu yëngu lu ne, li ko yëngal moo ko ëpp doole” ? Et que même s’il faut interpeller les potentielles victimes, questionner leur attitude et que votre homélie ne saurait se taire devant leurs responsabilités, celles de nos familles, de notre société, votre voix devrait plus tonner contre ceux dont les politiques font le lit de l’émigration irrégulière.
Vous devriez aussi et surtout vous adresser aux Samba Laobé Fall d’aujourd’hui comme l’avait fait notre vénérable et vénéré Maam Bamba.

Prophète Mohamed (PSL)

Si j’avais le don de la parabole j’aurais ajouté que – même si certains discutent de son authenticité – j’aime le propos attribué au prophète Mohamed PSL : “le meilleur djihad est une parole de vérité auprès d’un dirigeant injuste”.

Macky Sall

Le président Macky Sall est injuste. Ses options politiques, économiques et sociales néocoloniales sont injustes. C’est cette injustice qui tue l’espoir et pousse nos compatriotes à s’enfuir de ses bombes économiques, sociales…
Serigne Bass Abdou Khadr Mbacké pardonnez-moi de n’avoir pas appris la science des paraboles.

Source link