Décès de ATT : « Prof. Aliou Sow pleure Un grand panafricain, un homme de consensus, un démocrate… »

Un grand panafricain, un homme de consensus, un démocrate africain décomplexé vient de nous quitter. “Quand les jeunes refuseront de prendre les armes, il n’y aura plus de guerres en Afrique”, disait-il souvent.

“Mon neveu, tu n’as pas qu’un destin, mais une grande mission. Ton parcours le prouve”, a été sa conclusion à nos échanges lors de ma dernière visite chez lui à Dakar. Il aimait glisser quelques mots en Poular pendant nos discussions.

Apparemment ayant confiance en moi, il m’a décrit, ce jour, de manière détaillée comment il a échappé de justesse à une probable mort lors du coup d’Etat l’ayant renversé du pouvoir, ses déceptions causées par certains, les trahisons, l’effet des calomnies, le bonheur engendré par la grandeur et l’amitié fraternelle d’autres et surtout sa décision ferme de ne jamais céder à la provocation malgré une forte tentation passée d’accorder un entretien-vérité à JA

Auparavant, j’avais écrit tout le bien que je pense de lui en quelques mots dans mon premier livre, Le courage d’agir. J’avais tenu à lui remettre son exemplaire dédicacé. Homme attentionné, il m’avait appelé pour me présenter avec beaucoup de prières ses condoléances suite au décès de ma mère, Mère Aïssata.

J’espère que le peuple malien et ses dirigeants lui réserveront le traitement posthume digne de sa vie et de son œuvre immense. Je présente mes condoléances à sa veuve, ses orphelins, ses amis, au peuple et dirigeants du Mali tout en priant Allah, Le Très Miséricordieux, de l’accueillir au Paradis. Amine.

Source link