Crise postélectorale en Côte d’Ivoire : Pascal Affi N’Guessan arrêté

La tension grandit en cette période post-électorale en Côte d’Ivoire suite à la réélection vivement contestée de M. Ouattara. Alors que vendredi, Guillaume Soro appelait, depuis Paris, l’armée à se soulever contre le pouvoir en place, aujourd’hui, c’est Pascal Affi N’Guessan, leader de l’opposition, qui est placé derrière les barreaux.

Pascal Affi N’Guessan, président du Front populaire ivoirien, ex-premier ministre de Laurent Gbagbo (2000 à 2003), a été arrêté dans la nuit de vendredi à samedi. « Je confirme que mon mari a été arrêté durant la nuit, mais je ne sais pas où il se trouve actuellement », a déclaré son épouse à l’agence Reuters.

L’opposant est poursuivi pour « complot contre l’autorité de l’Etat », suite à son annonce de la mise en place d’un gouvernement de transition, rival de celui d’Alassane Ouattara.

L’opposition ivoirienne, dans son ensemble, n’accepte pas le résultat de l’élection présidentielle qui a vu M. Outtara reconduit pour un 3e mandat avec 94,3% des voix.

Sur 44 candidats, seuls 4 avaient été autorisés à concourir. Des personnalités de premier plan avaient été écartées, notamment Guillaume Soro, ex-premier ministre et ex-président de l’Assemble nationale, en exil à Paris, accusé d’avoir préparé un coup d’Etat. D’anciens ministres de M. Ouattara avaient également été écartés de la course pour diverses raisons.

Source link